Youri et Stèf en Chine

Info sur notre déménagement à Pékin
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chiffres et Histoire chinois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Youri
Grand Mandarin
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 34
Localisation : Beijing
Date d'inscription : 24/08/2007

MessageSujet: Chiffres et Histoire chinois   Sam 1 Sep - 7:00

Nihao,

Pour tous ceux qui ne connaissent de la Chine que ce qu'en montrent les journaux, c'est-à-dire une image à la fois partiale et partielle, je voulais remettre les pendules à l'heure, d'une manière tout aussi partiale et partielle. Voici donc quelques renseignements sur ce fascinant pays.

La Chine, ce sont d'abord des chiffres monstrueux :

4000 : c'est, à la grosse louche, le nombre d'années d'Histoire de cette région ; dès environ 2000 avant JC, on trouve des traces d'écriture sur des carapaces de tortue, les fameux "os de dragon".

11 : le nombre de dynasties (voir la partie Histoire).

9,5 millions : le nombre de km2, c'est-à-dire, à peu de choses près, la même superficie que celle de l'Europe.

4 : le nombre de grands fleuves irrigant l'Asie et prenant leur source sur le territoire de la Chine, à savoir le Mékong, le Brahmapoutre, le Yang Zi (Fleuve Bleu) et le Huang He (Fleuve jaune).

60 millions : c'est l'estimation de la population vers 50 avant JC, soit à peu près celle de la France aujourd'hui et celle de l'Empire Romain du temps de Jules César (les deux empires avaient donc le même nombre d'habitants au même moment).

1,3 milliard : le nombre d'habitants aujourd'hui (à la grosse louche), soit trois fois la population de l'Europe des 25 et 4 fois celle des Etats-Unis.

10 millions : le nombre d'habitants à Beijing, soit l'équivalent de la population belge.

1 250 milliards : en dollars, le PNB du pays, soit un dixième de celui des Etats-Unis et à peine cinq fois plus que celui de la Belgique.

0,75 : l'indice de développement humain, c'est-à-dire l'estimation des conditions de vie pour la population en Chine. A titre de comparaison, la Belgique est à 0,94, la Roumanie à 0,77 et l'Algérie à 0,70.

9% : le taux de croissance moins taux d'inflation depuis environ 8 ans. En comparaison, en Belgique, on en est à environ 1% sur la même période...

10 000 : le nombre d'exécutions capitales moyen par an... Sans commentaire.

1062 : le nombre d'habitants pour un médecin. En comparaison, on en est à 270 pour un en Belgique, à 384 pour un aux Etats-Unis et à 1250 pour un en Algérie.

2,25 millions : le nombre de soldats. On en est à un peu plus de la moitié pour les Etat-Unis. Comme quoi, le péril jaune n'est pas si grand que ça...

1,55 : en pourcentage du PIB, c'est le budget de la défense. Il est de 5% aux Etats-Unis et de 1% en Belgique...

7% : c'est le pourcentage de terres cultivables mondiales présentes en Chine.

22% : c'est le pourcentage de la population mondiale qu'il faut nourir avec les 7% des terres cultivables en Chine...

Voilà pour les chiffres.

Pour l'histoire, voici les dates importantes de la Chine :

2100 à 1750 avant JC : Dynastie des Xia (à prononcer "chia") : organisation clanique de la société.

1750 à 1100 avant JC : Dynastie des Shang : organisation clanique également, mais dominance d'un autre clan.

1100 à 722 avant JC : Dynastie des Zhou (à prononcer "djow") : organisation en un royaume "fédéral" dirigé, cahin caha au fil du temps, par la dynastie.

722 à 479 avant JC : période dite des "Printemps et automne" : racontée par Confucius dans un livre éponyme, elle voit l'éclatement de la Chine en une multitude de petits royaumes. Lao Zi, comme Confucius, émet sa philosophie à peu près au même moment que Socrate en Grèce.

479 à 221 avant JC : période dite des "Royaumes combattant" : les petits royaumes de la période précédente ont formé au final 7 royaumes qui s'affrontent pour la suprématie. A partir de 256 avant JC, le royaume de Qin, sous la doctrine des Légistes, parvient à prendre le dessus sur tous ses voisins. Les premiers tronçons de la Grande Muraille sont édifiés.

221 à 202 avant JC : dynastie Qin : elle marque la fondatin de l'empire chinois, de l'uniformisation de l'écriture, des poids et mesures, des monnaies, des lois,... Elle correspond aussi à la première phase d'expansion de la civilisation chinoise, puisque celle-ci conquiert tout ce qui constitue aujourd'hui la Chine jusqu'à Hong Kong. C'est une période où le pouvoir impérial est tout-puissant et très fort.

202 avant JC à 220 après JC : dynastie Han : elle marque la deuxième vague d'expansion de la civilisation chinoise : la Chine conquiert, puis perd successivement, tous les territoires compris entre l'actuelle Xian (à prononcer "chi ane") jusqu'à l'Afghanistan (route de la Soie), sans toutefois s'emparer des montagnes qui constituent aujourd'hui tout le Sud-Ouest de la Chine. De même, le Viet Nam est conquis. Le pouvoir se fait moins autoritaire.

220 à 580 : période de trouble pour la Chine où la décentralisation règne en maîtresse ; divers royaumes se constituent pour être presqu'aussitôt détruits. Les conquêtes sont perdues, le Sichuan (à prononcer "Seu tchwa'n), redevient indépendant, la Chine du Nord (région du Huang He et des plaines jusqu'au Yang Zi) et la Chine du Sud sont indépendantes.

580 à 618 : dynastie des Sui : la principale réalisation de cette dynastie est d'avoir réussi à refaire l'unité de la Chine côtière (Chine du Nord, du Sud et Sichuan).

618 à 906 : dynastie des Tang : troisième vague d'expansion de la Chine : le Viet Nam est reconquis de même que la Mongolie, la Mandchourie, la Corée et la route de la Soie. L'Indus et sa vallée sont investis. Le système mandarinal des fonctionnaires se met progressivement en place. Jusqu'en 755, c'est l'une des apogées de la Chine, qui perd à cette époque les conquêtes de l'Ouest suite à la révolte d'An Lushan. Entre 765 et 850, les Tang raffermissent leur pouvoir. Ensuite, les luttes intestines ont raison de la dynastie.

906 à 960 : période de guerres civiles en Chine : l'institution impériale perd de sa fermeté et de nombreuses provinces en profitent pour proclamer leur indépendance.

960 à 1124 : Song du Nord : période d'un grand développement urbain en Chine, mais aussi des arts et du commerce. Le système mandarinal est alors des plus développé.

1124 à 1279 : Song du Sud : la dynastie Song est chassée de Chine du Nord où les Jin, originaires de Mandchourie, s'installent au pouvoir. Ces derniers sont progressivement conquis par les Mongoles de Gengis Khan. Ces derniers finissent par conquérir l'ensemble de la Chine et déposent le dernier empereur Song en 1279. C'est à cette époque que Marco Polo fit son voyage en Chine.

1279 à 1368 : Dynastie mongole des Yuan : alors que jusque là la Chine était essentiellement un pays de cultivateurs, les empereurs, d'origine mongole et donc nomades, imposent le développement de l'élevage. La dynastie sera renversée par des révoltes à caractère "nationaliste".

1368 à 1644 : Dynastie des Ming : pour la première fois, la Chine se tourne vers la mer, et une flotte gigantesque de jonques entreprend de découvrir les océans. Les Chinois pousseront jusqu'aux rivages de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et jusqu'aux côtes ouest de l'Inde. Mais, suite aux attaques des pirates, les empereurs mettront un terme à ces coûteuses expéditions vers 1425. S'ils avaient continué, il est probable que ce sont les Chinois qui auraient découvert l'Europe. C'est à cette époque aussi qu'est bâtie la Cité Interdite telle que nous la connaissons.

1644 à 1911 : Dynastie des Qing (dynastie d'origine mandchoue) : Troisième phase d'expansion de la Chine qui conquiert la Mongolie, le Tibet, le Nord du Viet Nam et toute la région montagneuse de l'actuel Ouest de la Chine (région autonome du Xinjiang (prononcer "chintsia'ng")). Au XIXème siècle, les puissances occidentales cherchent à coloniser l'empire, en vain ; la Chine dispose d'une armée suffisamment développée pour tenir tête à l'Europe et elle n'a économiquement pas besoin de l'Europe : elle produit elle-même sa nourriture, ses étoffes (d'ailleurs d'une qualité nettement meilleure que celle des étoffes européennes), sa porcelaine. Et même, l'Europe est avide de ses porcelaine et de sa soie. La balance commerciale est très nettement favorable à la Chine. Alors, l'Europe entreprend un travail de sape et inonde la Chine de drogue, qu'elle lui vend au prix fort. En rendant le peuple chinois dépendant à l'opium, l'Occident s'assure petit à petit sa prise sur l'empire. En 1842, le première Guerre de l'Opium octroie à l'Europe des traités qui mettent la Chine à genoux. Au fil des ans et jusque dans les années 1890, l'Occident ne fera que renforcer sa main-mise sur l'Empire du Milieu. A partir de cette date, il s'alliera au contraire au pouvoir impérial pour maintenir le calme dans le pays, afin de garantir ses intérêts des émeutes "nationalistes" qui se font de plus en plus régulières. En 1911, ce sont les révolutionnaires qui finiront par l'emporter. C'est la fin de l'empire.

1911 à 1949 : cette période est très troublée pour la Chine. La jeune république chinoise est presque tout de suite menacée par la dictature de Yuan Shikai. Mais la mort de celui-ci déclenche une guerre civile de dix ans où les chefs militaires prennent le pouvoir dans les provinces qu'ils "contrôlent". Vu la déliquescence du pouvoir central, les fleuves chinois se déchaînent et entraînent des inondations catastrophiques relatées par Hergé dans le Lotus Bleu. A quoi s'ajoutent des famines. Et pour finir, alors que nationalistes et communistes s'affrontent dans les années trente dans une nouvelle lutte fratricide, le Japon conquiert petit à petit la Mandchourie pour s'en approprier les ressources minières. En 1937, la guerre est ouvertement déclarée, et le Japon s'enfonce dans les terres chinoises. En 1945, à la défaite du Japon, les luttes entre nationalistes et communistes reprennent de plus belle, et Tchang Kai-chek se réfugie à Taïwan avec les nationalistes. La province entre en rébellion par rapport à la Chine communiste : telle est la version officielle chinoise.

1949-1992 : c'est la période communiste : Mao Zedong en occupe la première partie. En 1956, ce sont les "100 Fleurs", campagne où les communistes font appel à la critique du système par les militants... En 1958, c'est le "Grand Bond en Avant", correspondant à la collectivisation des terres. En 1959, le Tibet retombe dans le giron chinois. En 1966, c'est le début de la "Révolution culturelle" qui dure dix ans, jusqu'à la mort de Mao. En 1978, pour faire face à l'érosion galopante, le programme "Grande Muraille verte" est mis en place. En même temps, la politique de l'enfant unique est mise sur pied pour juguler le développement exponentiel de la population. En 1992, Deng Xiaoping proclame que la Chine entre dans l'ère de "l'économie socialiste de marché".

1992-2007 : l'économie chinoise s'insère dans la mondialisation. Cette période est marquée par un assouplissement progressif du pouvoir chinois.

Voilà, pour quelques repères, je pense que c'est déjà pas mal.

A bientôt,

Youri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chiffres et Histoire chinois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'histoire de la slide hawaïenne
» [Jeu] Histoire à choix de réponse (prise 2)
» [Vidéo] Emission "Toute une histoire"- Tokio Hotel (19.12.08)
» l'histoire des Dobro et National
» Pourquoi l'histoire et la déco de PiB ne collent pas...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Youri et Stèf en Chine :: Information sur la vie en Chine :: Informations pratiques-
Sauter vers: